Nous devons à la courtoisie de nos amis Isabelle et Joss Rodríguez (Flamenco Events) et María Luisa Sotoca Cuesta(Festival Flamenco de Toulouse) la découverte des premiers enregistrements, tous deux excellents mais de style et d’inspiration très différents, de David Carmona et José Carlos Gómez. De beaux cadeaux… bien embarrassants, le chroniqueur craignant d’avoir déjà totalement épuisé le stock des superlatifs qu’ils méritent pour ses récentes critiques.

Resto de la entrevista

http://www.flamencoweb.fr/spip/spip.php?article658